cejef CEJEF|lois

Bêtisier du lycée

Tous les "héros" des histoires vraies ci-dessous resteront anonymes. Seuls figurent ici des faits authentiques qui se sont produits au Lycée Cantonal et à l'École Supérieure de Commerce de Porrentruy. Cette rubrique est essentiellement mise à jour au début du mois de juin, lorsque les journaux de matu fleurissent.

Les actes

À la bibliothèque:
Une élève: «Madame, il me faut absolument ce bouquin et je crois que quelqu'un l'a emprunté...»
La bibliothécaire: «C'est quel livre ?»
L'élève: «La peste de Camus.»
La bibliothécaire: «En effet, c'est B. K. (initiales fictives) qui l'a emprunté. Tu la connais ?»
L'élève: «Euh... oui... C'est moi! Au revoir, merci.»

Dans le train qui menait une classe en voyage d'étude à Prague, deux élèves changent de wagon pour se mettre à l'écart des autres. Le problème, c'est qu'à la gare frontière tchèque, le train se sépare en deux parties: une qui va à Prague, et l'autre dans le Nord de l'Allemagne...

Dans une gare allemande, au retour d'un voyage d'étude, le prof demanda à deux élèves de garder les bagages du groupe sur le quai. Quand il revint, il n'y avait plus qu'un élève: l'autre, pris d'un besoin pressant, était monté dans un train pour se soulager. Le train était évidemment parti avec l'élève. C'était heureusement un train régional...

Pendant une leçon d'info, une élève appelle à l'aide le prof: «M'sieur, j'ai un gros problème! Un de mes verres de contact est tombé entre les touches du clavier...»

Les paroles

Traductions:

« Trudi hat mehr Laster als Tugenden » : Trudi a plus de vices que de verrues.

« Quelqu'un a répandu la rumeur que tu vis dans un couvent. » - "Jemand hat das Gerücht verbreitet, dass du mit den Nonnen liebst".
« Je prends un steak avec des champignons. » - "Ich nehme ein Steak mit Schnupfen".
« Quelle est la profondeur des racines dans la terre ? » - "Wie tief sind die Würste in der Erde?"

« Mes mains avaient du travail plein les bras...»

« Barbe-Bleue, le fameux pirate...»

Le maître: « Comment dit-on boeuf en anglais?»
Une élève: «C'est pas steak?»

Le maître: « On va camper dans un volcan lors du voyage d'étude.»
Une élève: «Y aura pas besoin de faire du feu...»

Le maître: « Comment dit-on lorsque qu'un homme subit une opération au cerveau?»
Une élève: «Une sodomie ?! »

Au cours d'anglais, le maître: « Commentez cette bande dessinée!»

Une élève:

1. The chicken takes the cat
2. The chicken lets the cat, and the cat is flying
3. The cat is not on the picture
4. The cat is falling
5. He is'n... c'est un panier de basket?
6. He is in a... c'est des voleurs?


Le maître: « Cherchez ce mot dans le dictionnaire! »
Un élève: «Monsieur, c'est à quelle page ? »

Un élève: « ... ils ont découvert le poteau rose... »

Dans une épreuve de biologie: « ... on prélève du liquide amniotique dans la poche ventrale de la femme... »

Le prof rend une très mauvaise épreuve à une élève...
L'élève : «Oh Monsieur, ce n'est pas grave: j'ai quand même compris l'essentiel!»

«Flaubert en avait la bite rude. Euh, l'habitude!»

«Je ne trouve pas le Nil. Ah ouais, il est en Inde...»

Le prof: «Que peut symboliser le vert ?»
Un élève: «L'autoroute...»

Le prof: «Qu'est-ce qui est le plus connu à Munich ?»
Un élève: «Le mur.»

«Avant, il y avait autant de morts que de décès.»

Le prof: «Il faut expliquer.»
Un élève: «Avec des mots ?»

Le prof: «Que signifie en français "Life is hard" ?»
Un élève: «L'ascenseur est dur.»

Le prof: «Pouvez-vous citer un parti politique français ?»
Un élève: «EDF»

Un élève: «Madame, je ne comprends pas le mot "belliqueux".»
La prof: «Essaie de décomposer. Que remarques-tu comme mots ?»
Un élève: «Euh! Belle...»

Le prof: «Quel est l'avantage du téléphone portable ?»
Une élève: «Ça vibre !»

Le prof: «Une société avec moins de femmes, qu'est-ce que cela peut engendrer ?»
Un élève: «Plus d'homosexuels !»

Le prof lance le dé pour tirer au sort qui devra lui montrer ses devoirs.
Une élève: «J'aimerais bien être tirée !»

Le prof: «Trouvez-moi un mot en -isme qui représente la pensée de Stendhal !»
Une élève: «Le jalousisme !»

Le prof: «Qu'est-ce qu'une manufacture ?»
L'élève: «Une facture écrite à la main !»

Une élève est en train de «chatter» sur Internet: «Celui-là, il m'a écrit A +. Ca veut dire quoi ?»
Sa voisine: «C'est sûrement son groupe sanguin.»

Le prof: «Citez-moi une race de vaches suisses !»
L'élève: «La hollandaise !»

Au cours de math:
L'élève: «M'sieur, j'ai trouvé -3.12 pour l'aire du triangle...»
Le prof: «Et le fait que ce soit un nombre négatif ne te choque pas ?!»
L'élève: «Ben non, c'est une approximation !»

Au cours d'anglais, l'exercice consistait à trouver l'adjectif qui convenait:
- a man with yellow skin: l'élève répond: a chinese
- a man with big ears: an elephant
(les réponses étaient: yellow-skined et big eared)

Le prof: «Complétez la phrase: If I could speak chinese...»
L'élève: «...I would go to Japan!»

L'élève veut poser une question: «Maman! heu... pardon, Monsieur!»

Le prof: «Recopie sinon je te tonds!»
L'élève: «Ouais ben, thon vous-même!»

Le prof: «J'essaie de vous faire comprendre ce qu'est la poudre à lever».
L'élève: «Ah oui, le viagra!»

«OMC: Organisation Mondialement Connue.»

«La mort, c'est sa raison de vivre.»

«Copernic, c'est une ville ?»

Un élève: «J'en ai plein le cul» (il voit que le maître l'a entendu) «Excusez-moi Monsieur, mais je n'ai pas pu me retenir».
Le maître: «Ah! ben c'est pour ça!!»

Un élève écrit: «... encore otre chose ...»
Le maître: «Cela ne s'écrit pas comme ça "autre".»
L'élève: «Ah oui, c'est juste! il faut 2 "t".»

L'élève: «Quand on multiplie une fraction par deux, on doit multiplier en haut ou en bas?»
Le prof: «En haut bien sûr!»
L'élève: «Mais non, en bas! La preuve: deux fois 1/2 ça fait 1/4!»

Le prof : «À qui est-ce que le maïs profite le mieux, à une carpe ou à un boeuf?»
L'élève: «À une carpe.»
«Pourquoi ?»
«Ben, le boeuf est carnivore.»

«Andromaque, le mari d'Hector...»

Le prof : «Pouvez-vous me résumer en deux mots ce que je viens de dire?»
L'élève: «Euh... Non!»

Une élève, arrivant toute paniquée à une épreuve de maths, demande à ses camarades: «Dites, est-ce que l'un de vous aurait deux tables numériques ?»
Les excuses:
«Veuillez excuser mon absence du 5 septembre 2002. Je n'ai pas pu suivre la suite des cours à cause de problèmes digestifs. Ceux-ci ont grandement contribué à l'usage de la station d'épuration.»

«Le réveil n'avait plus de jus,
Elle non plus!
Temps suspendu
Un matin pas assidu
Une heure en trop
Une heure en moins...»

«Le vendredi 20 novembre, nos plombs ont malencontreusement sauté; nous n'avons donc pas bénéficié de réveil, ce qui explique le retard considérable de ma fille.»

«Veuillez m'excuser pour mon retard de lundi. Comme vous l'avez entendu à la radio, il y a eu un petit tremblement de terre à Saint-Ursanne. J'ai été traumatisé.»

«Cher anachorète spécieusement abédésophobe,
Afin de lénifier vos velléités de satrape versé dans les capucinades et autres logorrhées à l'égard de l'impavide beatnik valétudinaire -que je symbolise-, oyez, avant que de me
tancer ou me morigéner, les apories de parturiente face auxquelles il m'est échu d'ahaner comme un belluaire de péplum, engoncée dans mon burnous pour annihiler toute prémice
d'ataxie ou d'étisie: par atavisme peut-être, un kraken ou une tarasque zinzinulante a ourdi une trépanation sporadique contre mon ego, mutant mon alacrité en ersatz de pandémonium,
mon épiderme lactescent et marmoréen en érubescence turgescente, mon stoïcisme de syzygie en épistaxis. Nonobstant, grâce à certaines volutes de gardénal des plus idoines, une myriade
de cataplasmes, quelques hydrolats acratopèges, de jujubes et des ères à gésir sur ma couche telle un tilde sur son n, j'ai pu m'arroger le privilège de vaticiner, dans une goétie de
sycophante, et d'entrapercevoir une clôture non eschatologique... Daignez m'absoudre!»
Réponse du prof:
«Chère et encore livide disciple scientophobe et exclusive,
Après avoir compulsé de vénérables grimoires séculaires, puis ingéré moult potions analgésiques et lénitives capables, accompagnées de mouvements tantriques, d'anamorphoser
une moufette primesautière en amphioxus gluant, ton maître vénéré a décidé, inspiré par le Tao et constatant ta complexion diaphane, d'amnistier l'amniote qui t'avait possédée,
plutôt que d'abaisser fallacieusement son bras séculier. Va! telle la limule, et débarrassée de tes tardigrades abhorrés pathogéniques, retrouver tes plages héréditaires pour
embellir l'ikebana boréal, en suivant ta loxodromie moirée.»

«J'étais dans l'impossibilité de venir pour cause d'intoxication alimentaire tropicale présente dans des fruits exotiques.»

«Motif de mon absence: grosse fatigue, troubles gastriques et mal de tête dus à la naissance d'un neveu.»

«Veuillez excuser mon absence du jeudi 24 septembre pour une résonnance magnétique à Bâle.»

«Motif de mon absence: migraine de la mort qui tue.»

«Motif de mon absence: paraplégie momentanée (due à de terribles maux de tête).»

«Motif de mon absence: travail intestinal interrompu.»

Une élève arrive en retard:
«Excusez-moi M'sieur! J'étais aux toilettes et il y avait une de ces queues!»

«Monsieur,
Etant donné les nombreuses épreuves dont le semestre a jonché son parcours, R. a dû être emmenée d'urgence vendredi 20 juin à une séance de musicothérapie
de choc dont l'efficacité redoutable devra être considérée comme un acquis scientifique de haute valeur.»

«Veuillez excuser mon absence du 14.5.97, parce qu'une méchante abeille m'a piqué et puis je ressemblais à Elephant Man. C'est tout!»

Prof : «Dites! Vous venez d'où comme ça?»
Elève : «J'ai loupé le train...»
Prof : «Vous habitez où?»
Elève : «Fontenais»
Note du webmaster pour les étrangers: le train ne passe pas à Fontenais.

La direction




Les Profs

Les actes

Un prof veut imprimer son texte. Un message apparaît à l'écran: «Impossible d'imprimer. Document de bas niveau.»

Un prof de latin arrive à une réunion concernant les classes scientifiques. Quand on lui demande ce qu'il fait là, il exhibe sa convocation... datée de l'année précédente!

Le prof: «Mais c'est ahurissant! Il n'y a pas le son sur cette télé?»
Les élèves: «C'est normal, vous passer le film à la vitesse rapide!»

Un prof physionomiste
Le prof rend une épreuve: «Cyril... où est Cyril?»
Luc: «Ici!»
Le prof: «C'est bien Cyril, Attention aux unités!»
Un peu plus tard: «Luc, maintenant, Luc, mais où est Luc ?»
Encore Luc: «C'est moi!»
Le prof: «Ah un peu dommage.»
3 minutes + tard: «Il reste Raphaël...»
Toujours Luc: «Ici!»
Le prof: «Alors vous, vous avez tout raté. Heureusement qu'il y a une épreuve de rattrapage!»
Luc rit aux larmes.
Le prof: «C'est bien que vous le preniez comme ça!?»

Les paroles

Les élèves: «Monsieur, il faut tout réexpliquer. On n'a rien compris de ce qu'a dit la remplaçante!»
Le prof: «Ah bon !? Elle expliquait si mal que ça?»
Les élèves: «Ben, c'est-à-dire qu'elle parlait dans sa barbe...»
Le prof: «Elle était contorsionniste?»

Une élève tousse à en cracher ses poumons. Le prof: «Fume des "sans filtre", ça ira plus vite!»

Une élève tombe de sa chaise. Le prof: «C'est la sélection naturelle: les élèves qui ne sont pas stables sont éliminés.»

Une élève revient des toillettes. Le prof: «Ça va? Tu n'es pas enceinte au moins?»

«C'est quoi ce bruit ? Ah quelqu'un a mis son Natel en mode abeille! »

«Dites-moi Annick, on ne vous appelle jamais Ta mère ?»

Une élève sort pendant la leçon. Le maître prend sa place pour expliquer un exercice à sa camarade de banc. L'élève revient et dit:
«Monsieur, vous êtes à ma place!»
Le prof: «Eh oui, qui va tirer la chasse perd sa place!»

Lors d'une dissertation...
Un élève: «Rien ne vient! C'est comme si j'étais constipé du cerveau!»
Le prof: «C'est ce qu'on appelle l'angoisse de la feuille blanche!»

Le prof: «Platon était contre le scepticisme. Il était antiseptique!»

Le prof de musique: «Stringendo, cela veut dire : jouer en string!»

Le prof: «Le 17ème siècle est celui de...»
Un élève: «Louis Pasteur.»
Le prof: «Oui c'est cela, Louis XIV !»

Les élèves: «Que veut dire : taux de nuptialité ?»
Le prof: «Taux de massages! Euh... de mariages !»

Le prof: «Vous faites de remarques très pertinentes, malgré votre ignorance crasse!»

Le prof: «Vous n'étiez pas obligés d'apprendre ce théorème, donc cela m'étonnerait que quelqu'un s'en souvienne!»

Les élèves: «Monsieur, il faut reporter l'épreuve!»
Le prof: «Non! Et je resterai imbranlable!»

Sur Internet: «Monica Lewinsky was a trainee of the White House.»
Traduction du prof d'info: «Monica Lewinsky était une traînée de la maison blanche.»

Au dessin, l'élève: «J'essaie de faire une bouche sensuelle.»
Le prof: «Faut quand même pas faire une ventouse!»

«Les monades sont des atomes de virtualité active, inétendus, indivisibles, sans fenêtres et tournés vers l'avenir.»

«Le donné sensible livré par l'expérience a posteriori, contingente, est structuré et formé par l'a priori.»

Tout content de recevoir son nouveau livre, un élève renifle pompeusement la bonne odeur de la connaissance.
Le prof: «T'es content? Comme ça tu économiseras sur la colle de ce week-end!»

Le prof: «Combien de sonates a écrit Beethoven?»
Les élèves: «On ne sait pas!»
Le prof: «Combien y a-t-il de péchés capitaux?»
Les élèves: «7!»
Le prof: «Alors, il y combien de sonates?»
Les élèves: «7!»
Le prof: «Ben non! Il y en a 32!»

Deux élèves discutent pendant le cours.
Le prof: «Mais quelles pipelettes! Comment vous allez faire après le Lycée? Vous vous achèterez un Natel, tarif pipelettes?»
Un élève sifflote pendant le cours.
Le prof: «Dites! C'est pas bientôt fini de siffler? On se croirait chez les p'tits nains: 1 qui bosse et les autres qui sifflent!»

En géographie: «Les écolos qui s'opposent à la pose d'éoliennes parce qu'elles gâchent le paysage, c'est des écolos qu'ilfaut pendre pendant qu'il y a encore des arbres.»

En italien: «Scodinzolare, ça veut dire remuer la queue... pour un chien.»

«Vous êtes tellement concentrés qu'un jour vous allez vous retrouver en tube!»

Peu d'élèves ont pris leur feuille pour le cours. «Vous manquez de papier hygiénique à la maison?»

En histoire de l'art: «Vous sentez toute la profondeur sous la robe de cette femme...»

L'élève: «M'sieur, je n'ai pas compris votre histoire de projection.»
Le prof: «Bon, je vais te montrer autrement. Je vais faire une projection orthogonale de l'éponge sur ton nez».

«Une pomme + une pomme, cela fait bien deux pommes, non? Je ne dis pas ça pour vous...»

«Il ne faut pas remuer le revolver dans la plaie!»

«Je suis allé visiter la place Tian-An-Men à Pékin. C'était jaune de monde!»

«La diarrhée est une maladie très courante.»

A propos de l'avortement: «Il ne faut pas avoir les organes génitaux qui courent trois mètres devant le cerveau!»

Une élève tombe dans les pommes durant le cours. Le prof: «Eh bien, vous pourrez le mettre dans votre journal de matu!»

Un prof voit deux élèves s'embrasser dans les couloirs: «Vous devriez ouvrir un magasin de ventouses!»

Au cours de probabilité: «... donc on voit que vous avez 20 fois plus de chances de tirer un homme plutôt qu'une femme.
(Rires) J'ai peut-être oublié les mots "au sort" dans ma phrase, non?»

«Avec vous je n'ai besoin que de 10% de mon cerveau!»

«La première fois que j'ai offert des fleurs à ma femme, je lui ai donné 20.- et je jui ai dit: choisis celle que tu veux!»

«Je veux bien vous croire quand vous me dites que vous n'avez pas réussi à faire vos exercices, mais quand je vois que certains
n'ont même pas écrit le numéro sur leur feuille...»

«Vous n'ouvrez jamais de mappemonde?»

«Il ne faut pas être hypocrite, on n'est pas des curés!»

«Je me répète, au risque de me répéter.»

«R'cotser c'est une image sonore, alors que gerber c'est une image visuelle.»

Les élèves demander à leur prof de français en pleine leçon de romantisme si on peut faire la leçon dehors, et le prof répondre: «Non, ça pue les fleurs!»

Avant une leçon, une élève embrassait goulument son petit copain. En classe, le maître, remarquant que son pull est mouillé,
lui dit: «Ton copain t'a bavé dessus!».
L'élève: «Non, non, c'est pas ça.»
Le maître: «Ah? Ce n'est pas de la salive?!»

Il avait fortement neigé la veille... «Vous avez vu les petites avalanches qui se sont produites sur le toit d'en face?
Encore ces maudits pigeons qui ont fait du ski hors piste!»

Une élève pendant le cours de géométrie: «Monsieur, il est où le point G?»
Le prof : «Il faut que je te fasse une démonstration devant tout le monde?»

Un prof : «Comment se fait la laine?»
Elève : «La laine?»
Prof : «Oui la laine. Elle croit que la laine pousse sur le laigner...»

Un prof : «Vous imaginez que l'ensemble Q est une rivière, que les nombres rationnels sont des cailloux et
que les irrationnels sont des trous. Pour marcher dans la rivière, il faut donc boucher les trous du Q.»

«Un boeuf est un taureau qui a perdu une partie de sa personnalité.»

«Les évêques, cela ne se multiplie pas.»

«Un polynôme, cela veut dire beaucoup de nômes. Donc un policier c'est quelqu'un qui fait beaucoup cier...»

«Dis, J., tu le vois ce point à l'infini?»
«Ben non, il est trop loin!»
«Bravo, c'est la seule chose intelligente que je t'ai entendu dire en deux ans.»

Au cours d'allemand: «Ehe: Errare Humanum Est.»

«Die Lüge, le mensonge... c'est féminin. On ne se demande pas pourquoi, mais c'est un truc mnémotechnique.»

«Quand vous saurez manier la langue, vous verrez comme la vie va vous paraître splendide!»

«Le prof de math m'a dit que pour déterminer la probabilité qu'un moustique soit porteur de la malaria,
il fallait tenir compte du pourcentage de moustiques qui sont porteurs. Moi je dis que quand il est sur
ta main il y a une chance sur deux, soit il l'a, soit il ne l'a pas!»

«Ce qu'on peut être gauche de la main droite quand on n'a qu'une seule main!»

«Pour faire des sons aigus, il faut faire vibrer la membrane et l'exciter comme un fou!»

«Un électron qui tourne autour du noyau est un électron.»

«Dieu emmena ses disciples sur une colline. "En vérité je vous le dis: y=ax2+bx+c". "Maître je ne
comprends pas" répondit l'un d'eux. "Normal", rétorqua Jésus, "c'est une parabole!"»

«Ovide a placé ce mot exactement où il l'a placé.»

«Le mariage, c'est transformer un bon de jouissance en obligation.»